Sélectionner une page

Un article un peu particulier aujourd’hui. J’ai regardé le reportage « Tampon, notre ennemi intime », diffusé sur France 5 le 24 avril 2017. Il expose notre méconnaissance de la composition de ces produits, pourtant utilisés chaque mois par de très nombreuses femmes, et leurs impacts sur la santé. Un nouveau scandale sanitaire. Je me suis sentie atteinte par ce reportage, agressée et trompée, sans aucun scrupule par les fabricants de ces produits. C’est pour cette raison que je le partage avec vous.

Le replay de ce reportage est disponible sur le site de France 5, je vous partage le lien car je pense que chacun a le droit d’être informé afin de faire ses choix à la lumière des dernières recherches effectuées. Ce sujet ne concerne à mon sens pas uniquement les femmes. Vous avez une femme ? une fille ? une mère ? une sœur ? Ce sujet vous concerne.

Reportage France 5 sur les tampons

Un documentaire qui pose beaucoup de questions et qui est alarmant.

Ce qui m’a choqué durant ce reportage :

  • Le manque d’enquêtes faites sur le sujet.
  • En Europe, pas d’informations sur ces produits vendus et fabriqués par des multinationales. De plus, lorsque des questions leur sont posées, elles ne répondent pas.
  • Traces de Dioxines, glyphosates (principe actif du Roundup), les matières premières utilisées ne sont pas du coton (donc il y a blanchiment au chlore). Des « traces » peuvent paraitre anodines, mais dans le cas d’un produit utilisé régulièrement sur une muqueuse, il y aurait matière à faire des études sur le sujet.
  • Scandale des tampons Rely en 1980, fabriqués par Procter & Gamble (qui sont aujourd’hui propriétaires de Tampax). Ces tampons sont retirés du marchés après la mort de femmes. Il est prouvé à ce moment là que plus un tampon synthétique est absorbant, plus le risque de syndrome du choc toxique est grand. De l’affaire du Rely, il est resté deux victoires pour les femmes américaines : le tampons Rely n’existe plus et les fabricants sont contraints d’indiquer qu’un tampon super absorbant accroit le risque de choc toxique (20 ans plus tard c’est appliqué en Europe, les fameuses gouttes sur les emballages! Mais sait-on vraiment quel est leur message ?).
  • Les gouttes sur les emballages de tampons ne sont pas un indicateur permettant de choisir les tampons en fonction de l’abondance des règles des femmes , c’est sensé être un message d’alerte imposé après l’affaire Rely indiquant que plus un tampon est absorbant, plus il accroit le risque de choc toxique ! Le message d’alerte a été transformé par les fabricants en un sympathique mode d’emploi pour les femmes, qui n’a plus de lien avec le message d’alerte. Les femmes ne sont pas informées sur la signification de ces gouttes, ni sur la nécessité de changer un tampon le plus souvent possible.
  • J’ai parlé du risque du choc toxique, mais c’est loin d’être le seul risque évoqué : endométriose et infertilité, pour le peu d’études faites sur le sujet.

Des recherches sont encore en cours sur la mise en cause de la composition des tampons dans les chocs toxiques. Les résultats des études menées par le biologiste aux CHU de Lyon, Gérard Lina, devraient être publiés d’ici juin 2017.

Je remercie les personnes à l’initiative de ce reportage et toutes celles qui mènent des études et enquêtes sur le sujet.

libero velit, commodo Aliquam quis, mattis quis ut ut neque. Nullam eleifend